Le baliverne de #Juppé sur sa condamnation, dans #LEPolitique

juppe-gironde-2007-echec-mandat
2007: Juppé, candidat malheureux aux élections législatives, dans son fief de Gironde.

Les télespectateurs de #LEPolitique ont été les témoins, hier, d’une joute d’une violence encore inédite entre  deux énarques-inspecteurs des finances: Juppé comme invité, et Macron comme contradicteur. Le second mène la charge: il reproche au premier son «manque de probité personnelle». Juppé lui répond du tac au tac que « les Français lui avaient ‘pardonné’ sa condamnation en le réélisant », tandis que Macron, lui, est électoralement vierge. Ha! Ouf! Et puis ça s’est arrêté là, mais quand même!

Même ceux qui ne connaissent pas les zones d’ombres judiciaires de Juppé, évidemment pas la comdamnation, en soi, que chacun, en bon élève de Pujadas et Léo Salomé (1), est supposé avoir intégré comme un péché pardonné, et même qui humanise Juppé (pace que l’erreur est humaine) injustement décrit comme froid et distant, auraient pu se douter du caractère factice de cette joute, en pensant simplement au trait distinctif de Juppé depuis qu’il est «resuscité»: maire de Bordeaux, tant il est vrai qu’il n’y a qu’une seule ville portant ce nom (en France), et que la fonction de maire est bien monocéphale (dans cette ville là).

Car c’est bien du suffrage des électeurs de Bordeaux, 240 000 âmes,  si l’on se fie à Boris Johnson, l’ex-maire de Londres, qui ironisait sur le décalage entre la modestie de ce chiffre, et l’importance que se donnait l’intéressé dans le cadre d’une rencontre, et rien d’autre, dont se réclame Juppé pour se considérer oint du suffrage du peuple, et à ce titre pardonné. Quoi d’autre, vu qu’il n’a plus de mandat législatif depuis 2004, l’année de sa condamnation?!

juppe-maire-de-londres
2007: Juppé, candidat malheureux aux élections législatives, dans son fief de Gironde.

En 2007, la peine d’inégibilité de Juppé est purgée. Sarkozy lui tend une perche: il sera ministre de l’écologie et du dév. durable (avec la jupette, subvention déguisée à l’industrie automobile, il avait de l’expérience à revendre…), mais à condition (règle fixée par Fillon pour tous ses ministres, sauf exception), qu’il remporte un mandat législatif. Les Français de Gironde, dont il avait sollicité le suffrage, le lui refusent, au bénéfice de la candidate socialiste. Le ministère DD lui échappe, au bénéfice de NKM (avec l’écotaxe, une usine à gaz  à 1 Mrd d’euros finalement démantelée, elle a de l’expérience à revendre…). Et puis après, il ne s’est plus présenté. Ce déficit de légitimité électorale ne l’a pas empêché, comme Macron, d’occuper des postes de ministre (rappelez vous, «sauf exception») dans les remaniements ultérieurs. Celui des affaires étrangères, en 2011, a marqué les esprits (avec la Libye, dont il prédisait un enviable retour sur investissment, il a de l’expérience à revendre…).

Quant aux zones d’ombres judiciaires évoquées plus haut, ce sera peut-être l’objet d’un prochain billet…

 (1) La redevance était de €136 en 2015, soit le prix d’une tablette entrée de gamme. Ne pas avoir de télé-viseur dans le foyer en dispense (même si l’on regarde la télé sur sa tablette, via sa Box). Attention, le code fiscal peut changer (il en a d’ailleurs été question). C’est un faible gain annuellement, mais c’est un geste citoyen pour marquer son refus de l’embrigadement par l’abrutissement, de plus en plus flagrant, vers laquelle la redevance est dévoyée.

juppe-bordeaux

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s