#HillaryClinton sera t-elle prise dans la tourmente de #PanamaLeaks?

Screen Shot 2016-04-05 at 1.13.13 PMEn 2009, le Panama faisait partie d’une dizaine de pays inscrits sur la liste noire établie par l’équivalent de la Cour des comptes (“GAO”), quand l’administration Obama, sous l’impulsion de multinationales, et notamment le groupe Murdoch, propriétaire du Wall Street Journal et Fox News (1) qui domicilie ses profits dans 136 filiales situés dans des paradis fiscaux, ont repris des négotiations initiées par Bush sur des traités libre échange (“FTA”) restés en suspens (“stalled”) avec plusieurs partenaires dont le Panama. Plusieurs organisations de défense du contribuable, dont Citizens for Tax Justice ont tenté de s’y opposer, faute de concessions sur la transparence financière (2).

En tant que ministre des affaires étrangères (“Secretary of FA”) (3), Hillary Clinton, dont les courriels rendus publics attestent de son engagement volontariste dans ce dossier (4), ainsi que son intense sollicitation par certains membres du Congrès, serait potentiellement très dommageable pour sa campagne, si le lien entre Panamaleaks et la passage en force par l’administration Obama de ce traité taillé sur mesures pour les multinationales, avec cet état voyou qu’est le Panama, devait faire parler lui (en fait, c’est déjà le cas, lire la source la plus récente).

*

Le rapatriement des profits offshores des banques et des multinationales (qui occasionnent une perte à gagner pour le fisc US de 100 mrd de $), et la suppression de niches fiscales pour les riches particuliers, sont un point clé du progamme de Bernie Sanders, qui s’est toujours opposé à la déréglementation financière et notamment la funeste abrogation, en 1999, de la séparation bancaire (l’instauration de laquelle avait été promise par «mon ennemi c’est la finance» en 2012, pour l’enterrer sitôt installé à l’Élysée…) qui avait assuré une relative stabilité (lors du krach de 1987, les banques commerciales, également dites «de dépôt», avaient résiste comme prévu) depuis sa mise en oeuvre en 1933. Sans surprise vu ses liens au monde de la finance (5), Hillary Clinton n’est pas favorable au rétablissement de cette loi qui avait fait ses preuves.

Sources:

http://www.ibtimes.com/panama-papers-obama-clinton-pushed-trade-deal-amid-warnings-it-would-make-money-2348076

http://www.huffingtonpost.com/2011/10/19/rupert-murdoch-corporate-tax-panama-trade-deal_n_1018600.html

http://www.huffingtonpost.com/2011/08/09/panama-trade-deal_n_922398.html

Autres

De Whitewater à Benghazi, les controverses de la dynastie Clinton

(1) Fox News, qui n’a pas révélé ce conflit d’intérêt dans sa couverture de ce mini (à l’époque) scandale. Aux É.U., ça mérite mention dans le reportage d’une des sources citées. En France?

(2) Dans le détail, l’administration Obama a inclus une clause de partage d’information (au cas par cas, pas automatique) censée contenter les détracteurs, mais ceux-ci n’ont pas lâché le morceau, arguant que c’était très faible comparé à ce qui était pratiqué avec d’autres pays.

(3) Le moment fort du passage de H Clinton dans l’administration Bush, c’est, bien entendu, le conflit libyen, dont Juppé, son homologue, promettait des lendemains qui chantent, et dont elle résumait le succés présumé quelques mois après comme suit: Veni, vidi, vici. 100 000 civils—les estimations varient, qui auraient été tués par les «rebelles de BHL» pendant cette opération chapeautée par l’OTAN.

(4) Nous avons lu un des courriels où son interlocuteur qui fait une remarque qui ne manque pas de piquant: «on fait bien affaire avec les Talibans, pourquoi pas avec Cuba? »

(5) Liz Warren, professeur à Harvard spécialisée dans le droit des sociétés, et actuellement sénatrice, raconte une anecdote qui révèle, non pas la collusion entre H Clinton et Wall Street, déjà exposée au grand jour, mais son action particulièrement cynique, comme sénatrice de l’état de NY, et en toute connaissance de cause sur ses effets désastreux pour les plus vulnérables (frappés d’interdit bancaire), dans le cadre d’un projet de loi sur la faillite personnelle.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s